SPORTSQUÉBEC

47e Gala SPORTSQUÉBEC – Qui seront les athlètes internationaux de l’année?

SportsQuebec_MidiFinalistes
 


Montréal, 16 avril 2020 – Le dévoilement des finalistes du 47e Gala SPORTSQUÉBEC se conclut en beauté avec les candidats des catégories athlète féminine et athlète masculin au niveau international.

Chez les femmes, la patineuse de vitesse courte piste Kim Boutin (Sherbrooke), la lutteuse Linda Morais (Montréal) et la paranageuse Aurélie Rivard (Saint-Jean-sur-Richelieu) pourraient rafler les grands honneurs.

Du côté masculin, le skieur acrobatique Mikaël Kingsbury (Deux-Montagnes), le para-athlète Brent Lakatos (Dorval) et le judoka Antoine Valois-Fortier (Québec) sont en lice.

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ATHLÈTE FÉMININE NIVEAU INTERNATIONAL

BOUTIN, Kim Patinage de vitesse courte piste
MORAIS, Linda Lutte olympique
RIVARD, Aurélie Paranatation

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ATHLÈTE MASCULIN NIVEAU INTERNATIONAL

KINGSBURY, Mikaël Ski acrobatique (bosses)
LAKATOS, Brent Para-athlétisme
VALOIS-FORTIER, Antoine Judo

Vous trouverez en annexe les biographies de chaque finaliste.

Au cours des derniers jours, ce sont 57 nominations qui ont été dévoilées dans le cadre du 47e Gala SPORTSQUÉBEC. Des sportifs, des entraîneurs et des officiels qui ont permis à toute la province de briller, ainsi que des événements d’exception et d’indispensables bénévoles.

Le comité de sélection était composé de Claudine Douville (RDS), Ann Dow (ex-athlète internationale en water-polo), Caroline Truchon (Institut national du sport du Québec), Émilie Roy (Excellence sportive Sherbrooke), Côme Desrochers (Excellence sportive Québec-Lévis), Donald Dion (ex-entraîneur en plongeon), Éric Gaudette-Brodeur (Sportcom) et Luc Fournier (SPORTSQUÉBEC).

Les 20 lauréats seront dévoilés au 47e Gala SPORTSQUÉBEC. Plus de détails entourant l’événement seront partagés au cours des prochaines semaines.

-30-

Pour informations :

Kariane Guimont
Chargée de projet – Communication
SPORTSQUÉBEC
438-870-4647
kguimont@sportsquebec.com

 

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ATHLÈTE FÉMININE NIVEAU CANADIEN

Kim Boutin (Sherbrooke), patinage de vitesse courte piste

Après avoir conclu une saison 2018-2019 exceptionnelle en prenant la troisième place du classement général aux Championnats du monde, Kim Boutin n’a été rien de moins que dominante en Coupe du monde. Elle a remporté huit médailles, dont six d’or, en huit épreuves individuelles à l’automne. Au total, en six Coupes du monde durant l’année 2019, elle a remporté 11 médailles sur une possibilité de 12. Elle a même gagné des courses de 500 m, de 1000 m et de 1500 m. Elle s’est ainsi imposée comme la patineuse de vitesse à battre sur la scène internationale.

Linda Morais (Montréal), lutte

Linda Morais connait une progression marquée sur la scène internationale. Après avoir gagné une médaille d’argent en 2017 aux Jeux de la Francophonie, et une médaille d’or l’année suivante au Championnat du monde universitaire, elle est maintenant championne du monde chez les moins de 59 kg. Son désir de vaincre la pousse à aller toujours plus loin et, en décembre, elle s’est rapprochée des Jeux olympiques de Tokyo en remportant les Essais olympiques canadiens.

Aurélie Rivard (Saint-Jean-sur-Richelieu), paranatation

La réputation d’Aurélie Rivard n’est plus à faire. Elle accumule les titres de championne du monde et l’année 2019 ne s’est pas passée autrement. Aux derniers championnats du monde de paranatation, elle a été l’athlète canadienne la plus décorée avec une récolte de deux médailles d’or, une d’argent et deux de bronze. Elle s’est du même coup qualifiée pour les Jeux paralympiques de Tokyo. Pour la quatrième fois de son illustre carrière, Natation Canada lui a octroyé le titre de paranageuse de l’année au pays.

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ATHLÈTE MASCULIN NIVEAU CANADIEN

Mikaël Kingsbury (Deux-Montagnes), ski acrobatique (bosses)

Les années se suivent et se ressemblent pour Mikaël Kingsbury, qui demeure au sommet de son sport. L’athlète de Deux-Montagnes continue de dominer le circuit de la Coupe du monde, tout en repoussant les limites. Champion du monde en simple et en duels en 2019, il avait terminé sa saison en mettant la main sur un huitième globe de cristal consécutif. Lors de la saison 2018-19, il a mérité sept victoires en neuf sorties. De plus, ayant à cœur la progression de son sport et de la relève, il a mis sur pied un camp de ski acrobatique.

Brent Lakatos (Dorval), para-athlétisme

Brent Lakatos n’a aucunement ralenti depuis les Jeux paralympiques de Rio, en 2016. En 2019, en plus d’être sacré champion du monde au 100 m et au 800 m chez les T53, il a établi deux nouvelles marques mondiales, au 400 m et au 800 m. Il en compte maintenant un impressionnant total de cinq. Tout en excellant sur les distances de sprint, il réalise l’exploit remarquable de rivaliser avec ses adversaires lors de marathons en fauteuil roulant. L’athlète de Dorval a pris le troisième rang de celui de Berlin en 2019, alors qu’il y défendait son titre.

Antoine Valois-Fortier (Québec), judo

Malgré une opération au dos qui l’a tenu à l’écart de la compétition durant huit mois, Antoine Valois-Fortier a rapidement démontré sa persévérance et sa discipline en revenant au sommet de son art. En mars et en avril, l’athlète de Beauport a mérité deux médailles de bronze en Grand Prix, peu de temps avant d’être sacré champion panaméricain chez les moins de 81 kg. Sa progression s’est poursuivie et a atteint son point culminant aux Championnats du monde, à Tokyo, où il a mis la main sur le bronze au terme d’un tournoi qui réunissait 76 judokas.