Saison 2019-2020

La brillante saison des para-athlètes québécois

RivardAurelie1
Photo Comité paralympique canadien 
Aurélie Rivard

Montréal, 23 avril 2020 (Sportcom) – Plusieurs para-athlètes québécois ont confirmé leur place parmi l’élite mondiale au cours de la dernière saison. Des médailles, des titres de champion du monde et des records sont venus bonifier des palmarès déjà impressionnants.

À lire aussi : Les premières fracassantes des athlètes québécois

À lire aussi : Un hiver marqué par de grands retours

Et de treize!

La dernière saison du para-athlète Brent Lakatos a été phénoménale. Détenteur de cinq records du monde depuis juin 2019, le Dorvalois a décroché l’or au 100 m et au 800 m des T53 aux Championnats du monde de para-athlétisme de Dubaï, en novembre dernier.

Lakatos a également obtenu l’argent au 400 m lors de cette compétition. Il totalise maintenant 13 titres de champion du monde durant sa carrière.

Brent Lakatos après avoir remporté l'or au 800 m chez les T53
Crédit: Twitter/Para Athletics

Deux autres records pour Aurélie Rivard

Après tout le succès connu aux Championnats du monde de paranatation, où elle avait raflé cinq médailles, Aurélie Rivard a ajouté à son palmarès deux records du monde en petit bassin au mois de décembre. L’athlète de Saint-Jean-sur-Richelieu qui est en action chez les S10 a profité de la compétition Neptune, au Parc olympique de Montréal, pour enregistrer un temps de 2 minutes 5,38 secondes au 200 m libre, puis a stoppé le chronomètre à 4 min 26,69 s au 400 m libre.

À cette même compétition, Tess Routliffe a également inscrit son nom au livre des records grâce à un temps de 1 minute 23,86 secondes au 100 m quatre nages chez les SM7.

Alison Levine, reine des BC4

Pour la première fois de sa carrière, la joueuse de boccia Alison Levine a été numéro un mondiale chez les BC4 lors de la dernière campagne. La Québécoise a cumulé les points nécessaires pour occuper le sommet du classement mondial au terme des Championnats régionaux des Amériques, en octobre, où elle a reçu la médaille de bronze.

Quelques semaines plus tard, Alison Levine et ses coéquipiers Marco Dispaltro et Iulian Ciobanu assuraient leur présence aux Jeux paralympiques de Tokyo en double en décrochant l’or à l’Open mondial de Povoa, au Portugal.

Alexis Guimond deuxième au monde

Comme ce fut le cas pour la majorité des sports d’hiver, la fin de saison a été chamboulée en ski para-alpin avec l’annulation des dernières compétitions. Les performances du Gatinois Alexis Guimond ont tout de même été soulignées, lui qui conclut au deuxième rang du classement final du circuit de la Coupe du monde en slalom géant debout.

À lire aussi : Dénouement inusité pour Alexis Guimond

Guimond est monté sur un podium à six occasions cette saison, récoltant ainsi quatre médailles d’argent et deux de bronze en slalom géant ou au super-G.

Trois sommets aux mondiaux

En action devant ses partisans canadiens aux Championnats du monde de paracyclisme sur piste de Milton, en Ontario, Marie-Claude Molnar a réussi non pas un, mais bien trois records personnels. Celle qui est en action chez les C4 a stoppé le chrono à 42,122 s au contre-la-montre de 500 m et à 13,691 s au 200 m départ lancé.

Finalement, Molnar a complété la poursuite individuelle de trois kilomètres sous la barre des quatre minutes avec un temps de 3 min 59,028 s.

Une dernière chance

Après avoir mis la main sur la médaille d’argent aux Jeux parapanaméricains de Lima, l’équipe canadienne de rugby en fauteuil roulant devait absolument triompher au tournoi de qualification paralympique en Colombie-Britannique, en mars dernier.

La troupe de l’entraîneur-chef Patrick Côté a été invaincue en sept rencontres pour s’emparer de son billet pour les Jeux de Tokyo. Les Québécois Patrice Simard, Fabien Lavoie et Anthony Létourneau portaient les couleurs de l’unifolié pour l’occasion.

À lire aussi : Un peu de recul avant de remettre la machine en marche