Sports de combat

Les sports de combat autorisés dans un contexte d’entraînement

IsabellCharest20200901
 
Isabelle Charest.

Montréal, 1er septembre 2020 (Sportcom) – Trois semaines après avoir plaidé sa cause après des autorités gouvernementales et de la santé publique, le regroupement québécois des sports de combat réunissant le judo, la boxe olympique, le karaté, le taekwondo, la lutte olympique et le kickboxing a finalement reçu le feu vert pour reprendre la pratique de ses disciplines respectives, dans un cadre d’entraînement, dès le 2 septembre.

Mme Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, et le Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique de la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux ont officialisé le tout, mardi, à l’occasion d’une conférence de presse tenue au dojo de l’Institut national du sport du Québec.

« Je suis très heureuse d’annoncer cette nouvelle phase de déconfinement qui touche le volet entraînement de l’ensemble des sports de combat. Je veux souligner la résilience et la patience des amateurs et amatrices de sports de combat », a indiqué Isabelle Charest.

Dès mercredi, la reprise des affrontements dans un contexte d’entraînement sera autorisée, à condition que toutes les conditions soient conformes aux recommandations des autorités de la santé publique et qu’elles soient suivies rigoureusement.

Ainsi, la distanciation physique devra être respectée en tout temps, sauf lors des échauffements et des affrontements. Des « bulles » d’entraînement de maximum quatre personnes seront également créées afin de limiter les contacts entre les participants.

Ceux-ci devront également s’engager à respecter minutieusement les consignes sanitaires en vigueur, et ce, même à l’extérieur de la pratique de leur sport, puisque leurs comportements pourront avoir un impact direct sur la santé de leurs partenaires d’entraînement.

« Je suis convaincue que les sportifs seront ravis et qu’ils et elles respecteront les règles établies afin que tous puissent pratiquer leur discipline en toute sécurité. Le déconfinement des sports au Québec s’est très bien déroulé jusqu’à présent, et j’ai confiance qu’avec cette nouvelle phase et la collaboration de chacun, la situation demeurera sous contrôle », a ajouté Mme Charest.

Cette nouvelle phase de déconfinement sportif permettra donc à 62 000 pratiquants, dont 30 500 membres affiliés, de renouer avec leur sport, ainsi qu’à 510 clubs fédérés de relancer leurs activités pour la saison 2020-2021. De quoi réjouir et rassurer les différentes fédérations qui craignaient pour la survie de leurs clubs et associations.

« Le regroupement des sports de combat salue cette décision de la santé publique et remercie le cabinet de la ministre Isabelle Charest pour sa généreuse collaboration. Cette heureuse annonce permettra de sauver une centaine de clubs de sports de combat en situations difficiles et assurera la pratique sportive sécuritaire de plusieurs milliers de pratiquants », a fait savoir Patrick Kearney, président de Judo Québec et porte-parole du regroupement, dans un communiqué de SPORTSQUÉBEC.