Cyclisme sur route – Tour d’Espagne

Première journée réussie pour James Piccoli

20201020Vuelta
 


Montréal, 20 octobre 2020 (Sportcom) – James Piccoli (Israel Start-Up Nation) s’est élancé au premier grand tour de sa carrière, le Tour d’Espagne, mardi, à Irún. Cette première étape a été une réussite pour le Montréalais qui a épaulé son coéquipier Dan Martin à terminer au troisième rang de la course remportée par le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma), qui s’empare du maillot rouge de meneur.

« On savait que Dan était en bonne forme, alors nous étions là pour l’aider du mieux que nous pouvions », a soutenu Piccoli au terme des 173 kilomètres qui se sont conclus à Eibar. « Il a montré qu’il avait de bonnes jambes et on a hâte de voir comment ça va se passer dans les prochaines étapes. Notre tâche était de l’aider avant la dernière bosse, car ensuite, c’était à lui de se mesurer aux autres gros noms. »

Martin a été aux avant-postes dans les deux dernières ascensions du jour. D’abord avec son équipier Matteo Badilatti dans l’avant-dernière montée et ensuite seul, en compagnie des autres favoris, dans la montée finale de cette étape disputée sous la pluie et le vent.

« On va prendre ça de jour en jour et c’est sûr qu’on va courir pour le classement général », a précisé Piccoli, prêt à épauler son leader irlandais.

L’Américain Sepp Kuss (Jumbo-Visma) a mis le feu aux poudres à quelques occasions dans les cinq derniers kilomètres. Avec un kilomètre et demi à faire, Hugh Carthy (EF Pro Cycling) est parti en solo. Une fois que le Britannique a été rejoint par le groupe, Roglic a pris la fuite pour rapidement creuser un écart d’une dizaine de mètres et filer seul vers la victoire dans cette arrivée dangereuse en raison de l’étroitesse de la route et des virages serrés.

L’Équatorien Richard Carapaz (Ineso-Grenadiers) a fini deuxième à une seconde, tout comme Dan Martin. Piccoli est 94e (+15 minutes 20 secondes) tandis que l’autre Canadien inscrit, Michael Woods (EF Pro Cycling), est 157e (+18 minutes 29 secondes). Le cycliste d’Ottawa s’est fait piéger dans les rues étroites d’un village avant l’Alto de Elgeta, à 19 kilomètres de l’arrivée.

Sur le plan personnel, Piccoli a ressenti un mélange d’émotions avant la course.

« Je suis excité de prendre le départ de mon premier grand tour, c’est sûr, mais l’absence du grand public enlève la pression de la course. C’est moins stressant pour les coureurs et encore plus pour moi qui en suis à un premier grand tour. »

Les 17 étapes restantes ne s’annoncent pas de tout repos et dès la première semaine, les conditions météorologiques seront déterminantes selon le cycliste de 29 ans.

« Le Pays basque a la réputation d’être un endroit où il y a beaucoup de pluie à ce temps-ci de l’année. Et même pour les prochaines étapes en haute montagne, on attend peut-être de la neige. Nous sommes donc préparés mentalement pour affronter de la mauvaise météo », a conclu le Québécois.

La deuxième étape sera disputée mercredi entre Pamplona et Lekunberri (152 kilomètres).