Judo Canada

L’équipe canadienne ajoute deux médailles à sa récolte

JudoCan
 
Judo Canada

Montréal, 24 octobre 2020 – Décidément, les judokas canadiens étaient prêts à revenir sur les tatamis internationaux ! Après le triomphe de Jessica Klimkait chez les moins de 57 kg vendredi, voilà qu’Antoine Valois-Fortier et Arthur Margelidon sont tous les deux montés sur un podium du Grand Chelem de Budapest, samedi, en Hongrie.

Antoine Valois-Fortier a conclu sa journée chez les moins de 81 kg avec une médaille d’argent au cou.

« Je suis content de voir que tous les sacrifices et les ajustements que nous avons faits, comme nos voyages à Lethbridge, semblent être les bons. Il a fallu être créatif dans les derniers mois pour être en mesure d’aller chercher une bonne qualité d’entraînement et un bon niveau à l’international. C’est super encourageant », a-t-il souligné.

Classé cinquième au monde dans sa catégorie, Valois-Fortier a vaincu Anri Egutidze du Portugal, Nicon Zaborosciuc de la Moldavie et Ivaylo Ivanov de la Bulgarie en ronde préliminaire. En demi-finale, Saeid Mollaei de la Mongolie a donné du fil à retordre au Canadien, qui a tout de même eu le dernier mot en prolongation pour accéder à la ronde ultime, où il s’est opposé au Turc Vedat Albayrak, quatrième au monde.

Ce dernier a eu le dessus après que Valois-Fortier ait commis quelques erreurs techniques. « À mon avis, c’est là qu’on a vu les limites de ma force et de ma préparation. Ma finale démontre qu’il reste des aspects de mon judo à peaufiner », a confié celui qui a signé trois de ses quatre victoires par ippon samedi. « Je suis confiant qu’avec le temps et qu’avec d’autres compétitions, je serai en mesure d’aller chercher ce qu’il me manque pour gagner. »

Photo: Fédération internationale de judo

Antoine Valois-Fortier s’est dit satisfait de sa performance à Budapest, premier événement présenté depuis le début de la pandémie où il voulait surtout constater où il en était après une longue pause forcée.

« Je voulais confirmer les points sur lesquels je dois travailler et je suis juste content d’avoir fait de la compétition. C’était ça mon objectif et je peux dire mission accomplie. »

Il s’agit d’une sixième médaille en Grand Chelem pour le Québécois.

Arthur Margelidon médaillé de bronze

Pour sa part, Arthur Margelidon est parvenu à se frayer un chemin jusqu’à la troisième marche du podium des moins de 73 kg.

« Ça fait du bien, surtout que je ne le sentais pas trop en début de journée. On était un peu offbeat. Rendu au troisième combat, j’ai repris mes repères et ça allait de mieux en mieux tout au long de la journée », a souligné le judoka, qui avait reçu l’argent au Grand Chelem de Tokyo en 2017 ainsi qu’à celui d’Abou Dhabi, en 2019.

Celui qui occupe le quatrième rang mondial de sa catégorie a disposé du Russe Musa Mogushkov par waza-ari en prolongation pour remporter une médaille de bronze. Plus tôt, il avait battu le Russe Evgenii Prokopchuk et l’Autrichien Mathias Czizsek avant de perdre contre le Suisse Nils Stump en demi-finale.

Un revers dur à encaisser pour Margelidon, qui avait été le premier à s’inscrire au pointage avec un waza-ari.

« Un peu déçu de cette défaite, mais content de m’être repris pour gagner une médaille de bronze par la suite. J’ai quand même bien fait dans ce combat-là, mais je me suis peut-être assis sur mon avance et même si j’ai été dominant, j’ai laissé une occasion à l’adversaire de revenir dans le combat », a-t-il décrit.

Photo: Fédération internationale de judo

Tout comme Valois-Fortier et les autres judokas canadiens, Arthur Margelidon voulait surtout voir où il se situait face à l’élite mondiale lors de son passage dans la capitale hongroise. « Huit mois, c’est très long et je n’avais jamais arrêté la compétition aussi longtemps. Je voulais me comparer aux autres athlètes internationaux qui n’ont pas nécessairement eu le même confinement et je voulais recommencer à performer. »

Beauchemin-Pinard au pied du podium

Du côté féminin, Catherine Beauchemin-Pinard a pris part au tournoi dans la catégorie des moins de 63 kg.

La Montréalaise a d’abord défait l’Israélienne Inbal Shemesh et la Polonaise Agata Ozdoba-Blach pour terminer au sommet de son groupe. En demi-finale, elle a subi sa seule défaite de la journée en s’inclinant devant la Vénézuélienne Anriquelis Barrios, future médaillée d’argent.

Ce revers l’a menée au repêchage où une place sur le podium était en jeu. Après un peu plus d’une minute, Beauchemin-Pinard a été vaincue par Szofi Ozbas, de la Hongrie, la privant ainsi d’une médaille de bronze.

« Je n’avais pas beaucoup d’attentes aujourd’hui. Je voulais juste reprendre mes habitudes et passer à travers toutes les étapes d’un tournoi. Je suis contente d’avoir pu faire plusieurs combats et ç’a quand même été une bonne journée en général », a souligné la Canadienne, 9e au monde chez les moins de 63 kg.

Le Grand Chelem de Budapest reprendra dimanche, alors que Shady El Nahas sera le seul Canadien en action. Il combattra dans la catégorie des moins de 100 kg.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Informations :
Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org