Ski acrobatique – Coupe du monde

Mikaël Kingsbury sur la touche pour au moins un mois en raison d’une sévère chute

Montréal, 3 décembre 2020 (Sportcom) – Mikaël Kingsbury n’est pas invincible. Pour la première fois de sa carrière, le champion olympique en titre est forcé à l’arrêt en raison d’une blessure.

Dimanche, à Ruka, en préparation de la première Coupe du monde de la saison, le bosseur s’est fracturé les vertèbres T4 et T5. Il sera tenu à l’écart des compétitions de quatre à six semaines. Celui qui visait une sixième victoire de suite en Finlande samedi pour entamer le calendrier 2020-21 de la Coupe du monde devra patienter au plus tôt à l’étape de Calgary,  à compter du 28 janvier prochain, avant de revenir à la compétition.

Même si seulement quelques jours ont passé depuis l’accident, l’athlète de Deux-Montagnes souligne qu’il a déjà l’esprit en paix.

« J’ai fait onze années en Coupe du monde sans blessure majeure. Ce serait différent si c’était arrivé plus jeune ou avant les Jeux olympiques. Le timing est bon. J’ai gagné tout ce qui était possible dans mon sport. C’est plate que ça arrive, car ça allait très bien à l’entraînement, mais je vois ça comme un autre challenge. Je vais apprendre vraiment beaucoup de cette expérience-là. »

La longue expérience du bosseur et auteur de 63 victoires en Coupe du monde lui a probablement permis d’éviter le pire comme il l’a expliqué jeudi en conférence téléphonique.

« Si j’avais eu le dos moins fort, ç’aurait pu être pire, tant pour mes poumons, les côtes, le cou ou la moelle épinière. Il y en a déjà eu des accidents comme ça dans notre sport. Je suis content que ce soit juste ça et qu’il n’y ait rien de déplacé. […] La fracture est droite, alors je n’ai pas besoin d’être opéré, ce qui est une bonne nouvelle pour moi. Les médecins de l’équipe canadienne et plusieurs professionnels ont vu mes radiographies et ils m’ont dit que si j’avais quelque chose à me casser dans la colonne, c’était exactement à ces endroits-là. »

En plus de sa quarantaine obligatoire étant donné qu’il est de retour au pays, Kingsbury aura à son menu du repos et un peu de vélo stationnaire. Suivra ensuite un retour graduel sur la neige avec comme objectif d’être à la Coupe du monde de Calgary. Mais attention : il ne compte pas être de retour dans n’importe quelles conditions.

« Le but n’est pas de revenir dans le portillon de départ pour courser à moitié, mais bien d’être là pour être capable de gagner. Calgary, ça semble réaliste. »

Le détenteur de 18 globes de cristal n’écarte pas l’idée d’en décrocher d’autres cette saison, sauf qu’il n’en fera pas une priorité, d’autant plus que le calendrier des Coupes du monde pourrait changer à nouveau

« Je n’ai jamais eu à faire face à ce genre de blessure et je peux en ressortir en étant un meilleur athlète. »