Judo Canada – Motivée par de nouveaux projets de vie, Kelita Zupancic tourne la page sur sa carrière d’athlète

Photo Kelita Zupancicnotyss | Sportcom

Photo Rafal Burza, Judo Canada
Kelita Zupancic

Montréal, 25 février 2021 – Après avoir passé les 12 dernières années à représenter le Canada sur la scène internationale du judo, Kelita Zupancic a décidé de mettre un terme à sa carrière d’athlète. C’est avec le cœur gros, mais aussi avec de nouveaux projets enivrants qu’elle entame ce nouveau chapitre de sa vie.

La décision n’a pas été facile, mais Kelita Zupancic s’est officiellement retirée le 1erseptembre dernier, date à laquelle elle devait reprendre l’entraînement en vue de l’éventuelle reprise des activités dans le monde du judo.

« Ça m’a brisé le cœur ! Ça fait 12 ans que je fais ça à temps plein et ça devenait de plus en plus difficile pour mon corps. J’aime toujours autant le judo, mais la passion n’était plus aussi présente. C’est le temps de laisser place à la prochaine génération », a-t-elle fait savoir.

Malgré cette décision crève-cœur, les bonnes nouvelles se sont multipliées pour l’athlète de North York au cours de la dernière année. Après s’être mariée au cours de l’été avec son conjoint de longue date, le judoka américain Travis Stevens, Zupancic a appris dans les derniers mois qu’elle était enceinte.

De quoi combler de bonheur le couple qui a bien hâte d’accueillir leur petite fille, dont l’arrivée est prévue en juillet prochain. « Travis et moi étions prêts pour ça depuis longtemps et nous sommes vraiment excités de commencer ce nouveau chapitre ensemble. C’est vraiment un rêve qui se réalise pour nous deux. »

Double olympienne et multiple médaillée

Judoka depuis l’âge de cinq ans, Kelita Zupancic avait pour objectif de participer à ses troisièmes Jeux olympiques à l’été 2020. Le report de l’événement et la pandémie de la COVID-19 ont toutefois amené des changements de priorités pour Zupancic qui a su faire sa marque au fil du temps.

Au final, l’Ontarienne aura participé à deux Jeux olympiques, à Londres (2012) et à Rio (2016), terminant respectivement neuvième et septième de la catégorie des moins de 70 kg lors de ces compétitions. Elle a également été de cinq Championnats du monde de l’IJF, récoltant un sommet personnel en 2014 avec une septième place.

Toujours sur la scène internationale, Kelita Zupancic est aussi montée sur le podium plus souvent qu’à son tour, comme en témoignent ses 24 médailles toutes compétitions confondues en Grand Chelem et en Grand Prix. Ses succès ont aussi été nombreux aux Championnats panaméricains où elle a remporté sept médailles, dont trois d’or en 2010, en 2013 et en 2015. Lors de cette même année, elle avait aussi été couronnée devant ses partisans à Toronto, à l’occasion des Jeux panaméricains.

« Je me sens très accomplie en tant qu’athlète et je suis fière de ma carrière ! J’ai fait ce que j’aime pendant plusieurs années et j’ai réussi à réaliser mes rêves sportifs. Je suis choyée et je suis contente de terminer sur une note positive », a-t-elle indiqué avec émotions.

Qui plus est, le judo lui aura également permis de « trouver l’amour de sa vie » en Travis Stevens. Les deux s’étaient rencontrés lors d’une compétition présentée peu après les Jeux olympiques de Londres et ils ne se sont plus jamais quittés depuis.

« Le judo m’a apporté énormément et il m’a même permis de vivre mon histoire d’amour. Je suis vraiment comblée et je ne peux pas demander mieux », a-t-elle poursuivi.

Toujours près du dojo

Même si elle prend sa retraite en tant qu’athlète, Kelita Zupancic assure qu’elle ne sera jamais bien loin des tatamis. En plus d’effectuer ses premiers pas en tant qu’entraîneure, elle continue de faire la promotion de ce sport au Canada, de même qu’aux États-Unis en compagnie de son Travis, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Rio.

Souvent accompagnée de ses chiens Trapper et Snow, Zupancic se rend quotidiennement dans un dojo de Boston, où Travis et elle sont établis depuis quelques années, pour enseigner son sport favori à la future génération de judokas.

« Je fais ça tous les jours ! Je fais du coaching et je parle à des athlètes, de même qu’à des entraîneurs au moins trois heures par jour. J’entraîne beaucoup, même des athlètes canadiens à distance par un programme de mentorat en ligne. J’adore ça et je ne serai jamais bien loin de Montréal pour m’y rendre si j’ai besoin », explique Zupancic, qui se voit œuvrer dans le monde du judo encore bien longtemps.

« Travis et moi avons dédié notre vie entière au judo et nous voulons continuer dans ce sport encore longtemps. Le sport nous a donné énormément et maintenant, c’est à notre tour de transmettre notre passion et de préparer la prochaine génération. »

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

 

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

 

Kelita Zupancic Turns Page on Athletic Career to Focus on New Projects

Montreal, February 25, 2021 – After representing Canada for 12 years on the international judo stage, Kelita Zupancic has retired from her athletic career. Although the decision was not an easy one, Zupancic has plenty of exciting new projects to look forward to in the next chapter of her life.

Her official retirement took place on September 1, the date she was scheduled to resume training in preparation for an eventual return to judo competition.

“It was heartbreaking! I’ve been doing this full-time for 12 years, but it was getting harder and harder on my body. I love judo as much as ever, but I no longer felt as passionate about it. It was time for me to move on and make way for the next generation,” she explained.

Despite her heart-wrenching decision, the judoka from North York has had lots of happy news to share over the past year. Last summer, she married her long-time partner, American judoka Travis Stevens, and the delighted couple are now expecting a baby—a little girl due in July. “Travis and I have been ready for a while now and we’re really excited to be on this new adventure together. It’s a dream come true for both of us.”

Two-time Olympian and multiple medallist

Zupancic has been practicing judo since she was five years old, and she expected to compete in her third Olympic Games in 2020. However, the postponement of the Games and the outbreak of the COVID-19 pandemic led her to alter her priorities.Over the course of her career, the Ontarian has left her mark on the judo world: Two Olympic Games (London 2012 and Rio 2016), where she placed ninth and seventh respectively in the under-70 kg category; five IJF World Championships, with a personal best seventh-place finish in 2014; and a combined total of 24 international Grand Slam and Grand Prix medals.

Zupancic also had great success at the numerous Pan American Championships she attended, winning a total of seven medals, including gold in 2010, 2013 and 2015. Also in 2015, she was crowned champion in front of the hometown Toronto crowd at the Pan American Games.

“I feel very accomplished as an athlete and I’m proud of my career! I was able to pursue my passion for many years and make my sports dreams come true. I’ve been very fortunate and I’m happy to end my career on a positive note,” she said, a tremor in her voice.

And the icing on the cake: Zupancic met the “love of her life,” Travis Stevens, through judo. The two judokas met at a competition shortly after the London Olympics and have been together ever since. “Judo has really given me a lot, including my wonderful partner. I feel very fulfilled and I couldn’t ask for more,” she said.

Never far from the dojo

Although she has retired as an athlete, Zupancic insists that she’ll stick close to the tatamis. In addition to pursuing her new coaching career, she will continue to promote the sport in Canada and the US along with Stevens, who won a silver medal at the Rio Olympics.

Often accompanied by her dogs Trapper and Snow, every day Zupancic heads to the Boston dojo where she and Stevens have been members for the past few years, to teach her favourite sport to the next generation of judokas.

“I go there every day! I do some coaching and I also talk to athletes and other coaches for at least three hours a day. I do a lot of coaching, even for Canadian athletes through an online mentoring program. I love it, and I’ll never stray too far from Montreal, just in case I feel the need to go there,” explained Zupancic, who expects to keep working in judo for a long time.

“Travis and I have dedicated our lives to judo and we want to stay close to the sport for many more years. It has given us so much, and now it’s our turn to share our passion with the next generation and help prepare them.”

-30-

Written by Sportcom for Judo Canada

 

Information:

Patrick Esparbès
Chief Operating Officer
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org